hypnose

Vous avez sûrement déjà assisté ou vu un spectacle d’hypnose en Val-d’Oise ou ailleurs. Quelques fois on se demande quelle peut être l’utilité de cette pratique, notamment sur les sujets qui en font l’expérience. En effet l’hypnose permet d’accéder à une partie endormie de la conscience de l’individu. C’est un processus utilisé par de nombreux thérapeutes à des fins diverses. L’hypnose est même utilisée comme thérapie pour résoudre de nombreux problèmes psychologiques ou physiologiques. Quels sont les bienfaits de cette pratique ? nous en parlerons tout au long de cet article. Tout professionnel de la santé est capable de pratiquer l’hypnose après avoir suivi la formation requise. De cette manière il peut associer sa thérapie habituelle à la pratique de l’hypnose, si le patient le souhaite. L’hypnose peut dans certains cas soulager les douleurs, permettre d’affronter sa peur de l’aiguille, ou alléger une opération chirurgicale. L’hypnose peut servir sur tout le monde, tant que l’attention du sujet peut être retenue. On n’a pas connaissance de restrictions à ce sujet.

L’hypnose en Val-d’Oise sur le site https://www.hypnodeclic.fr/ et ailleurs apporte de bons résultats dans le soin des enfants et même des personnes adultes souffrant de maux psychiques ou physiques. L’hypnose est d’ailleurs un procédé couvert par l’assurance-maladie, mais ses tarifs ne sont pas harmonisés pour le moment. Ce processus fait partie des consultations dans un contexte de « psychologie de soutien ». L’hypnose fait partie des thérapies dites brèves. Pour résoudre un problème, on doit prévoir entre une et trois séances. Afin que la relation entre le sujet et son thérapeute soit porteuse, il faut que le sujet ressente un apaisement et une confiance vis-à-vis de son soignant dès les premières rencontres. L’hypnose est d’ailleurs de retour dans les blocs opératoires, car elle fournit des résultats intéressants et encourageants. L’hypnose remplace l’anesthésie générale dans le cadre de sédations locales. Il en résulte une utilisation moindre des antidouleurs et une cicatrisation plus rapide du patient.

Ne nous y trompons pas, les opérations lourdes continuent de nécessiter une inconscience totale du patient, donc on est obligés de faire usage de l’anesthésie générale. Toutefois, l’hypnose en Val-d’Oise et ailleurs sert de plus en plus comme complément à l’anesthésie locale lors de procédures simples sur un membre. Il peut s’agir d’une extraction dentaire ou d’une intervention sur la thyroïde et les autres interventions plus ou moins légères. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le patient sous chirurgie est pleinement conscient sous hypnose. Son esprit est bel et bien éveillé et il bénéficie de l’accompagnement de l’anesthésiste ou de l’infirmier formé à l’hypnose. Le rôle de cet accompagnateur est aussi de faire attention aux sensations que le patient manifeste et éprouve, mais aussi de détourner l’attention du patient en occupant son esprit jusqu’à saturation sur d’autres sujets que la partie du corps que l’on opère. On peut orienter son esprit vers une plage, un lieu paisible, une balade en montagne, et autres lieux où le sujet pourrait se sentir en sécurité. En résumé l’hypnose contribue de manière « naturelle » au meilleur déroulement des opérations chirurgicales.

Leave a Reply