Villa Premium

La ville de Marrakech, comme toutes les autres grandes villes du Maroc a une configuration particulière. En effet, la ville est segmentée en quartiers, qui ont chacun leurs particularités. Ainsi on y retrouve des quartiers dédiés à l’activité commerciale, les quartiers dédiés à la culture, d’autres dédiés aux résidences et ainsi de suite. Ces quartiers font tout autant la richesse de la ville que ses bâtiments historiques. Certains quartiers sont réputés pour le style élégant de leur villa Marrakech sur le site https://www.villapremium.fr/.

Découvrir la mellah comme un quartier des grandes villes marocaines

Parmi les quartiers les plus anciens et les plus connus de la ville de Marrakech, nous pouvons citer les Mellahs. À vrai dire, nous retrouvons des mellahs dans la majorité des grandes villes du royaume. Plus que le nom du quartier « mellah » est un terme utilisé pour décrire les quartiers réservés à la population juive du royaume. Le concept de mellah est né au 9ème siècle, sous le règne d’Idriss II, roi du Maroc. Le monarque qui appréciait l’artisanat juif, les a fait venir des quatre coins du Monde : Babylonie, Égypte, Espagne etc. Afin de profiter de leurs talents. C’est de cette manière que des centaines de juifs se sont retrouvés dans la ville de Fès qui était la capitale du pays à l’époque. Le roi les a logés dans un quartier à proximité de son palais et afin de les protéger, il a fait bâtir un mûr autour du quartier qui les séparait des populations musulmanes. C’est en 1438 que la première mellah prend réellement de l’ampleur dans la ville de Fès, protégeant ainsi les minorités juives de la majorité musulmane.

Dans son sens littéral, le mot « mellah » signifie « lieu où vivaient les juifs », le mot a été cité pour la première fois en 1541, dans une lettre. En arabe, le mot « mellah » veut dire « sel », ce nom vient de la ville de Fès car le quartier juif à l’époque était dans une zone où le commerce du sel était la principale source de revenus des populations locales. C’est comme cela que le mot s’est propagé et a atteint l’ensemble de quartiers abritant les juifs au Maroc. L’architecture des mellahs est pratiquement la même, peu importe la ville où on se situe. La mellah est construite en quadrilatère avec des axes principaux qui créent la jonction entre les multiples ruelles du quartier. Le principal inconvénient de ce plan de quartier, est que les habitations sont petites. Avant l’indépendance du royaume et l’arrivée des populations européennes, les juifs n’étaient pas en contact avec les autres populations de la ville et vivaient dans des conditions difficiles. C’est seulement après que les mellahs se sont ouvertes sur l’extérieur. De nos jours, la communauté juive au Maroc compte environ 6000 ressortissants contre 260 000 en 1948, du fait des migrations des populations. Les mellahs ne sont plus uniquement réservées aux juifs on y retrouve désormais les arabes des classes inférieures.

Leave a Reply