patient42_pic2

Depuis plusieurs années on observe la recrudescence de systèmes robotiques destinés à aider les médecins dans la pratique de la greffe de cheveux avec Docteur Paul Benet .Parmi ces dispositifs, nous pouvons citer le NeoGraft ou encore le robot Artas. L’objectif principal de ces robots est d’accompagner les médecins sans grande expérience dans la greffe de cheveux, mais aussi pour limiter le nombre d’assistants présents lors de ce type d’opérations. Les robots facilitent de façon mécanique les extractions d’unités folliculaires, quelques fois ils effectuent entièrement l’opération. Rappelons que contrairement à la FUT qui permet d’obtenir les greffons à partir d’une bandelette, l’extraction d’unités folliculaires permet d’obtenir des greffons sans que le patient ne se retrouve avec des cicatrices, leur permettant ainsi de se couper les cheveux très courts et même à ras.

Le robot Artas est assez indépendant, il rend automatique l’ensemble de l’opération d’extraction de greffes en se basant sur l’informatique pour que chaque greffon soit isolé et extrait. Quant au NeoGraft que l’on appelle également IAFUE ou FUEA dépend du médecin. Il est vrai que l’équipement est fourni avec des techniciens pouvant faire les extractions pour les greffes de cheveux et même superviser la mise en condition des zones de réception. Avec toute la publicité qui est faite autour de ces équipements robotiques, il est important de distinguer le vrai du faux. Certains de ces robots ont été commercialisés sous le prétexte de la peur, en faisant croire qu’ils ne laissaient aucune cicatrice, ce qui n’est pas forcément vrai. Par contre, ils présentent l’avantage de rendre les opérations plus efficaces en évitant par exemple les grosses incisions.

Il n’est pas vrai que toutes les techniques de greffes de cheveux donnent des résultats semblables, encore moins que le niveau de cicatrices dans la zone donneuse est le premier facteur dans la sélection de la technique à adopter, voire du chirurgien qui fera l’opération. Les robots ne garantissent pas à eux seuls un résultat esthétique, le résultat esthétique nécessite le bon jugement du médecin, ainsi que son expérience et sa technique, et l’expérience des assistants qui l’entourent. Il est donc bien pour les chirurgiens de se faire assister de robots lors des extractions de greffons, mais le médecin doit faire lui-même chacune des étapes de l’opération : dès la consultation jusqu’aux soins post opératoires, en passant par le diagnostic, la préparation de la zone de réception, la transplantation, etc. La capacité artistique du médecin associée à une méthode d’implantation naturelle et dense ne peut pas être remplacée par un robot. Le robot est essentiellement conçu pour un accompagnement de la performance et de la créativité des chirurgiens, il ne faut pas penser qu’ils peuvent à eux seuls effectuer toute l’opération de greffe ou même d’extraction des greffons.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *