content top

Passer un séjour culturel sur le territoire tanzanien

Tanzanie Maasai

En Tanzanie, le safari est l’une des activités qui attirent le plus les voyageurs. Presque tout le monde a envie de l’effectuer rien qu’en regardant les documentaires. Mais il n’y a pas que ce genre d’excursion écotouristique qui est intéressant. En effet, cette contrée africaine possède également de nombreux sites culturels parfaits pour les globe-trotters avides de découvertes. Les gorges d’Olduvai sont, par exemple, un lieu historique qui attisera sûrement la curiosité des routards. Situé dans la partie nord du pays, cet endroit offre un paysage à couper le souffle fortement marqué par l’érosion. Il doit son nom à l’Oldowayen, une industrie du Paléolithique inférieur. En explorant ce territoire avec un guide local, les bourlingueurs auront l’occasion de contempler des outillages lithiques ainsi que des fossiles d’animaux et d’humains âgés de plusieurs millions d’années. Ces merveilles feront certainement plaisir aux yeux des passionnés de la géologie.

Découvrir la gastronomie de la Tanzanie lors d’un séjour culturel

Mis à part visiter des sites culturels, il y a d’autres choses à découvrir le temps d’un circuit en Tanzanie. Au cours d’un périple dans ce pays, les touristes pourront également, par exemple, s’intéresser à la gastronomie locale. Dans les loges de safari ou dans les restaurants des villes, ils y trouveront toute une variété d’aliments, à savoir des poissons, des crustacés, des crudités, diverses viandes, etc. Mais le plat qu’il ne faut surtout pas manquer lors d’un séjour dans cette contrée est l’ugali. Cette nourriture est le repas de base de l’est de l’Afrique. Elle est constituée de farine cuite à l’eau et agglomérée en boule. Sans accompagnement, cette recette n’a pas trop de goût. Par contre, les routards sentiront une saveur unique en la mangeant avec des légumes hachés ainsi que du ragoût composé de morceaux de viande mijotés dans une sauce à la tomate et aux oignons.

Faire la rencontre du peuple maasaï le temps d’un voyage culturel en Tanzanie

Lors d’un séjour culturel sur le territoire tanzanien, les touristes sont invités à faire la rencontre du peuple maasaï. Ce dernier est une population d’éleveurs et de guerriers semi-nomades vêtus d’habits rouges. En passant quelque temps avec ce groupe ethnique d’Afrique de l’Est, les globe-trotters découvriront leur vie quotidienne qui se base autour du bétail. De plus, ils verront des personnes ayant un savoir-faire remarquable sur la fabrication de bijoux. En effet, la majorité des Maasaï portent de jolis bracelets ainsi que des colliers faits de perles colorées et de cuir tressé. Mis à part contempler ces différents joyaux, les routards pourront également admirer les habitations des Maasaï qui sont construites à partir de branchages entrecroisés, de la bouse de vache et de la boue. S’ils sont chanceux, ils auront aussi l’opportunité d’assister à divers rituels pendant lesquels il est possible de danser.

Read More

Quels sont les bénéfices du trekking sur la santé mentale ?

Le trekking fait partie des activités qui sont désormais pratiquées dans les régions montagneuses et forestières de nos régions voir aussi dans cet article https://www.location-francophone.com/blog/randonnees-au-maroc/. C’est une activité touristique de plus en plus appréciée, parce qu’elle permet de découvrir l’environnement sans le détruire, mais elle permet aussi aux participants d’avoir une bonne santé physique. En effet, se lancer dans un trekking au Maroc ou ailleurs, c’est pratiquer de la marche et cette dernière présente de nombreux bienfaits. L’un des premiers bienfaits de la marche et donc du trekking est l’effet antistress de cette activité. De plus, cela permet de perdre des kilos, d’avoir une bonne tension artérielle, de réguler son hypertension, etc. Ce qu’il faut savoir c’est qu’en plus des bienfaits sur la santé physique, le trekking présente aussi des bienfaits sur la santé mentale. Le contact avec la nature contribue fortement à libérer l’esprit des soucis du quotidien. Pendant la marche, l’esprit est en totale harmonie avec l’environnement qui l’entoure, ce qui pousse à se ressourcer.

Pour bénéficier encore plus de cet environnement, on recommande souvent de ne pas avoir d’écouteurs qui empêcheraient d’entrer en contact avec la nature. L’objectif du trekking au Maroc ou ailleurs est de vous mener à la découverte de nouveaux horizons et de vous enrichir. Sur le plan personnel, le trekking donne la possibilité de s’enrichir, ainsi que sur le plan culturel. Tout cela passe par la rencontre de cultures et civilisations différentes, vous permettant de vivre des aventures, de vous instruire, de vous grandir et de vous apprendre à contrôler vos émotions. Le fait de pratiquer le trekking dans les zones enclavées crée la fascination vis-à-vis des différents modes de vie que vous ne connaissiez pas avant.

Le trekking au Maroc ou dans une autre région crée et renforce les liens entre les personnes qui y participent. Il est ainsi possible entre tous les membres du groupe de créer des liens entre eux. De nombreux médecins recommandent la pratique de cette activité qui semble apporter des résultats positifs sur la santé, encore plus quand elle est pratiquée en altitude. Il faut savoir que la pratique du trekking n’est pas limitée dans le temps, il n’y a pas d’âge pour en faire. Les petits comme les plus vieux peuvent en faire, il suffit juste d’avoir des bases, de faire une préparation physique et mentale, et de se faire accompagner par un guide en cas de besoin. En plus de cette préparation, il faut avoir le matériel adéquat et approprié à sa morphologie, afin que tout se déroule dans de bonnes conditions.

Read More

La villa Marrakech dans les différents quartiers de la ville

Villa Premium

La ville de Marrakech, comme toutes les autres grandes villes du Maroc a une configuration particulière. En effet, la ville est segmentée en quartiers, qui ont chacun leurs particularités. Ainsi on y retrouve des quartiers dédiés à l’activité commerciale, les quartiers dédiés à la culture, d’autres dédiés aux résidences et ainsi de suite. Ces quartiers font tout autant la richesse de la ville que ses bâtiments historiques. Certains quartiers sont réputés pour le style élégant de leur villa Marrakech sur le site https://www.villapremium.fr/.

Découvrir la mellah comme un quartier des grandes villes marocaines

Parmi les quartiers les plus anciens et les plus connus de la ville de Marrakech, nous pouvons citer les Mellahs. À vrai dire, nous retrouvons des mellahs dans la majorité des grandes villes du royaume. Plus que le nom du quartier « mellah » est un terme utilisé pour décrire les quartiers réservés à la population juive du royaume. Le concept de mellah est né au 9ème siècle, sous le règne d’Idriss II, roi du Maroc. Le monarque qui appréciait l’artisanat juif, les a fait venir des quatre coins du Monde : Babylonie, Égypte, Espagne etc. Afin de profiter de leurs talents. C’est de cette manière que des centaines de juifs se sont retrouvés dans la ville de Fès qui était la capitale du pays à l’époque. Le roi les a logés dans un quartier à proximité de son palais et afin de les protéger, il a fait bâtir un mûr autour du quartier qui les séparait des populations musulmanes. C’est en 1438 que la première mellah prend réellement de l’ampleur dans la ville de Fès, protégeant ainsi les minorités juives de la majorité musulmane.

Dans son sens littéral, le mot « mellah » signifie « lieu où vivaient les juifs », le mot a été cité pour la première fois en 1541, dans une lettre. En arabe, le mot « mellah » veut dire « sel », ce nom vient de la ville de Fès car le quartier juif à l’époque était dans une zone où le commerce du sel était la principale source de revenus des populations locales. C’est comme cela que le mot s’est propagé et a atteint l’ensemble de quartiers abritant les juifs au Maroc. L’architecture des mellahs est pratiquement la même, peu importe la ville où on se situe. La mellah est construite en quadrilatère avec des axes principaux qui créent la jonction entre les multiples ruelles du quartier. Le principal inconvénient de ce plan de quartier, est que les habitations sont petites. Avant l’indépendance du royaume et l’arrivée des populations européennes, les juifs n’étaient pas en contact avec les autres populations de la ville et vivaient dans des conditions difficiles. C’est seulement après que les mellahs se sont ouvertes sur l’extérieur. De nos jours, la communauté juive au Maroc compte environ 6000 ressortissants contre 260 000 en 1948, du fait des migrations des populations. Les mellahs ne sont plus uniquement réservées aux juifs on y retrouve désormais les arabes des classes inférieures.

Read More

Quels sont les principaux quartiers de la ville nouvelle Marrakech ?

a Marrakech

A 1217708

La ville de Marrakech http://blogmarrakech.webnode.fr/ est divisée en l’ancienne ville et la ville nouvelle. La ville nouvelle comprend des quartiers récemment construits comme Guéliz et Hivernage. Le nom du quartier de Guéliz est tiré du Jbel Guéliz qui est un massif de grès de faible hauteur que l’on retrouve au nord-ouest de la médina. Des étymologies populaires ont transformé le nom de ce quartier qui était à l’époque européen. Guéliz était le premier quartier à être construit en dehors des remparts de Marrakech qui étaient autrefois destinés aux défunts. Le quartier Guéliz se décline autour de l’avenue Mohammed V et on y retrouve un grand nombre de banques et de boutiques à Marrakech. Les deux espaces qui ne sont pas nouveaux, mais qui sont situés au cœur de Guéliz sont les locaux de la poste installés à la place du 26 novembre et qui datent de la période protectorale. L’ancien marché de Guéliz était également un bâtiment ancien, mais il a été déplacé récemment.

Déplacer l’ancien marché a permis de construire le complexe Carré Eden. Carré Eden est un bâtiment dans lequel on retrouve des boutiques, des résidences, des hôtels, etc. Au sud-ouest de Guéliz, on retrouve le quartier de l’Hivernage. Il s’agit d’un quartier essentiellement résidentiel qui abrite de grosses villas, ainsi que des complexes hôteliers de grande envergure. C’est justement dans le quartier Hivernage que l’on retrouve la célèbre Mamounia, qui rappelons-le est l’hôtel le plus luxueux d’Afrique et le sixième plus luxueux dans le monde. Parmi les autres lieux d’hébergement que l’on retrouve à Hivernage, nous pouvons citer le Pearl, ou encore le Royal Mansour.

L’avenue Mohammed VI est le point central de ce quartier, elle portait anciennement le nom d’avenue de France et elle a été récemment rallongée pour rejoindre le sud-est de la route de l’Ourika. En longeant les remparts du quartier de l’Agdal. L’avenue Mohammed VI abrite le célèbre Théâtre Royal, la nouvelle grande gare de Marrakech, mais aussi le Palais des Congrès. Il est donc évident que c’est un quartier de grande envergure que les touristes ne regretteront pas de visiter pendant leur séjour à Marrakech. Tous ces quartiers et leurs atouts font de Marrakech la grande ville qu’elle est et permettent que les touristes soient de plus en plus nombreux à vouloir s’y rendre. Certes les bâtiments constituent un atout pour la ville, mais elle accueille aussi de nombreux événements qui la font rayonner encore plus, notamment le Marrakech du Rire, le Festival international du Film de Marrakech, le Marrakech Grand Prix, etc.

Read More

Faire un trek et découvrir l’Ouzbékistan dans toute sa splendeur

ouzbekistan

La République uzbékistan est un pays situé en Asie centrale qui compte environ 30 millions d’habitants et qui appartenait à l’ancienne république soviétique. Cet état est indépendant depuis 1991 et les pays qui lui sont frontaliers sont le Tadjikistan, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Turkménistan et l’Afghanistan. La capitale du pays est Tachkent qui compte plus de 2,7 millions d’habitants. Faire un trek en Ouzbékistan sur le site Cas-Uzbekistan. vous assure de découvrir des paysages atypiques et une population qui ne manquera pas de vous impressionner. Avant 1991, le pays était constamment soumis à la domination des grands empires comme les Perses, les Arabes, les Grecs, les Mongols, les Russes, etc. Le pays s’étend sur une superficie globale de 447 000 kilomètres carrés et on y retrouve essentiellement des bassins, la plaine désertique, des montagnes et des oasis. Le pays étant essentiellement désertique, seulement 10% des sols sont utilisés par l’homme pour faire de l’agriculture.

L’Ouzbékistan abrite à l’ouest une partie de l’un des plus grands déserts de l’Asie centrale, le Kyzyl-Koum, une partie du désert du Karakoum touche également le pays au sud-ouest. En faisant un trek en Ouzbékistan, vous aurez probablement l’opportunité de voir les fleuves les plus célèbres du pays comme l’Amou-Daria ou encore le Syr-Daria. Ces fleuves sont aussi les plus importants de l’Asie centrale. L’Amou-Daria mesure 1 437 km de long, tandis que le Syr-Daria mesure environ 2 100 km. L’Ouzbékistan affronte un climat de type continental à la fois sec et contrasté, en hiver, les températures peuvent descendre jusqu’à -10°C et en été elles peuvent monter jusqu’à 40°C et plus.

Faire un trek en Ouzbékistan et visiter les diverses richesses du pays peut laisser croire que tout y va à merveille. Il est important de savoir que l’environnement écologique de ce pays est mis en danger par la situation qui prévaut au niveau de la mer d’Aral. En effet, la mer d’Aral qui est partagée entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan diminue depuis les années 1960. Dans les années 1960, cette mer couvrait 68 000 km² et dans les années 2000 elle faisait la moitié de cette superficie. Si la situation continue d’évoluer dans ce sens, il est possible que d’ici 2025 la mer d’Aral n’existe plus du tout. Cette situation serait causée par les prélèvements d’eau qui y sont continuellement faits pour irriguer les cultures de coton. Des solutions doivent donc être mises en place afin de préserver cet écosystème.

Read More
content top