content top

Explorez la vallée du zat lors de votre trekking dans le désert du Maroc

randonnée Sud marocain

La vallée du zat se situe à environ 70 kilomètres de la cité ocre et est agréable à visiter de mars à mai et aussi les mois de septembre et octobre. Ce sont des randonnées qu’il est intéressant de faire en famille, car les dénivelés sont faibles et il faut compter environ 4 heures de marche. Partager cette expérience en famille permet de se créer des souvenirs en famille. Lors d’un trekking de ce type, il est préférable de se faire accompagner par un guide qui parle français, d’un cuisinier, mais aussi de muletiers pour transporter vos affaires lourdes. L’hébergement sur ce type d’itinéraires se fait en gite ou en Riad, selon les zones où l’on se trouve. La vallée du zat se situe aux pieds du mont Toubkal, à bonne distance des jardins de l’Ourika et des terres de Yagour. Des lieux hautement touristiques.

La vallée du zat se parcoure à pied, elle est longée par l’oued zat qui se fraye un chemin à travers la vallée. Vous pourrez donc découvrir des sentiers pleins de verdure et de fleurs, mais aussi des villages où résident des populations conviviales et chaleureuses. Si vous entreprenez ce trekking près du désert du Maroc au moins de juin ou un peu après, vous rencontrerez les bergers berbères qui emmènent leurs troupeaux sur les terres du Yagour afin de leur faire profiter des prairies. Les terres du Yagour abritent aussi les gravures rupestres les plus attrayantes du Haut Atlas. En partant de Marrakech pour cette zone, vous ne manquerez pas le village de tighdouine, qui vous donne accès à environ 7 sources d’eau naturelle, certaines ayant des vertus curatives. Un autre village mérite un arrêt lors de cette randonnée, c’est le village de Talataste réputé pour le travail méticuleux de ses potiers.

Avec un budget moyen de 310 euros, ce trekking près du désert du Maroc vous offre de beaux paysages, des rencontres conviviales avec des habitants chaleureux, et des moments exceptionnels en famille. Une occasion de découvrir de près la culture locale et ses traditions ancestrales en quelques jours. Lors du parcours vous pourrez prendre le thé chez un habitant du village Aït Slimane, déjeuner à proximité d’une bergerie à l’entrée des gorges, avant de terminer la journée à 1600 m d’altitude, au bout d’un sentier de transhumance. Sur le chemin vous découvrirez la magnifique source d’Ighalene. Au terme de cette journée dans la vallée du zat, vous dormirez chez un habitant de la région. En continuant le parcours jusqu’au sommet du plateau de Ioussoudène, en traversant des chênes et des genévriers, on a une superbe vue panoramique sur l’ensemble de la vallée du zat.

Read More

Production de raisins de qualité pour vin non loin du Riad à Marrakech

Riad Al Ksar

Le Maroc est un pays qui a vu arriver la production du vin à partir de la décennie 1920. Ce sont les Européens qui ont débarqué avec des cultures et des techniques en 1923 pour produire les premiers vins en 1927. Avec le temps, les années et les évènements qui ont touché le Maroc, la situation du secteur vinicole a beaucoup évolué. Les vignobles sont devenus la propriété unique du Maroc après l’indépendance en 1957 et la production a connu une forte baisse après la perte du marché européen après le Traité de Rome. Ces évènements ont eu pour conséquence la production de vins en bouteilles de meilleure qualité que l’on retrouve dans le Riad à Marrakech, notamment Riad Al Ksar  .

La région d’Oudaya, non loin du Riad à Marrakech

La production de vin ne se fait pas au hasard, on retrouve de nombreux cépages ayant différentes couleurs qui aboutissent à la production de vins de cuve ou de table rouges, roses, blancs et gris. La qualité du raisin cultivé joue un grand rôle dans la qualité du vin au final. Parmi les régions les plus sollicitées pour cultiver les raisins de table, nous pouvons citer Oudaya qui se trouve non loin de la plupart des riads situés à Marrakech. Oudaya est réputée pour la qualité des raisins qui y sont produits et abrite près de 50 hectares de vignobles. La région a été exploitée pour la première fois en 1998 grâce à la société Agritalia qui y a planté des cépages étrangers destinés au marché européen comme victoria, italia, superior seedles, etc. La première année, la production était de 200 tonnes de raisins.

Malgré le climat assez difficile pour le raisin qui existe aux abords du Riad à Marrakech, les producteurs ont mis en place des techniques d’irrigation pour assurer la survie des vignobles. La présence de sociétés originaires d’Italie permet de conserver les vignobles d’Oudaya et de rentabiliser la région en y créant des emplois et en proposant du raisin pour les pays européens. Au fur et à mesure, les variétés de raisins locales ont été remplacées par de nouvelles variétés plus propices à l’exportation. Des structures métalliques ont également été mises en place pour industrialiser la production et les récoltes. Toutefois, il devient nécessaire de mettre en place un plan de sauvegarde afin que la région ne perde pas sa singularité au fil des années et qu’elle continue d’être une référence en matière de production de raisins.

 

Read More

Petite visite du musée Yves Saint-Laurent près de votre hôtel de luxe à Marrakech

la sultana marrakech

Le musée Yves Saint Laurent dédié à l’œuvre et la vie du couturier trône dans la cité ocre et rend hommage à Yves Saint Laurent et à Pierre Bergé, deux amoureux du Maroc, plus précisément de Marrakech, où ils étaient les propriétaires du célèbre Jardin Majorelle. En tant que touriste, prenez le temps de sortir de votre hôtel de luxe à Marrakech sur le site http://www.voyagidees.com/voyages-en-afriques/resider-a-lhotel-de-luxe-la-sultana/ pour découvrir ce musée enchanteur dont l’inauguration sera faite en octobre 2017. Si vous avez la chance de visiter les locaux du musée, vous vous rendrez compte que l’architecture est à la fois moderne et respectueuse de la tradition marocaine, c’est pour cette raison que les murs ont été faits avec du granito et de la brique rouge de Tétouan, un procédé hérité d’Italie et assez utilisé en Afrique du Nord et au Maroc. Il s’agissait pour les architectes de concevoir un bâtiment qui s’intègre aisément dans la cité ocre par les couleurs et les matériaux.

Le laiton étant un matériau souvent utilisé au Maroc, on le retrouve dans le bâtiment, tout comme le béton bouchardé qui est à mi-chemin entre le granito et la brique. La construction du bâtiment a nécessité un investissement de plus de 15 millions d’euros, soit environ 160 millions de dirhams. Le musée Yves Saint-Laurent de Marrakech est à la fois plein de symboles et monumental, mais humble puisqu’il garde une taille humaine. Le musée s’intègre dans l’environnement tout en gardant un côté urbain et inédit avec sa brique en relief qui apporte des volumes différents et un cachet supplémentaire. Cacher qui est appréciable par les touristes qui résident dans les hôtels de luxe à Marrakech.

Par cet aspect particulier, les architectes voulaient représenter un tissu particulier dont les fils s’entremêlent. À l’intérieur du bâtiment, on trouve des murs lisses, lumineux qui apportent douceur et paix aux visiteurs. On rencontre également des vitraux de couleurs différentes variant entre les couleurs très chaudes et les couleurs froides. Toutes les couleurs du Maroc sont représentées, et ce sont également les couleurs d’Yves Saint-Laurent, une manière symbolique de réunir les deux. Les visiteurs peuvent partir de leurs hôtels de luxe à Marrakech pour s’y délecter d’une lumière au sein du grand hall, qui est à la fois sophistiqué et doux. Le patio de pierres rouges vous accueille sous le ciel bleu, avec à son centre le sigle de la marque YSL mesurant plus de 1 mètre.

Read More

Les caractéristiques d’un trekking dans le désert du Maroc

Trekking au Maroc

Le Maroc est un pays qui offre des zones de villégiature intéressantes, on y retrouve des roches, des dunes, des oasis, tout pour mener à la méditation et à la rêverie. En effectuant un trekking dans le désert du Maroc avec Aventure Berbere http://www.aventure-berbere.com/, on a l’occasion de découvrir des villages hauts en couleur, avec des casbahs et des fossiles dont certaines régions ne manquent pas. L’atmosphère dans les coins reculés du Maroc est souvent conviviale grâce aux populations, mais aussi aux chameliers et leurs caravanes. En un voyage vous pouvez découvrir toutes les faces du royaume. Le trek ne s’organise pas au hasard. Il y a des étapes que l’on peut franchir et d’autres que l’on ne peut pas faire dès le premier voyage. Pour une première expérience, l’idéal c’est de considérer l’itinéraire allant du Reg à l’Erg, avec des oasis, des fossiles, des dunes, des palmeraies, etc.

Ce voyage présente de nombreux avantages. Tout d’abord un excellent rapport qualité-prix, la possibilité de découvrir Marrakech, vous aurez l’occasion de découvrir l’Atlas marocain lors du transfert vers le désert et vous pourrez passer deux nuits dans un camp aménagé sous des tentes berbères. Voici un petit récapitulatif de ce que pourrait être votre trekking dans le désert du Maroc. Le premier jour, vous arriverez en provenance de votre pays à l’aéroport de Marrakech, vous aurez le temps de visiter la ville et de prendre contact avec l’agence organisatrice de votre voyage. Le deuxième jour, vous vous rendrez dans le désert en passant par la vallée du Draa et le tizi n’Tichka. Vous dormirez dans un camp spécialement aménagé avec des lits, des douches, un restaurant et des tentes berbères traditionnelles. Pour passer une nuit à la marocaine.

Le troisième jour, vous ferez une marche jusqu’aux dunes de sable d’Ikwa n’Blafaida, vous passerez une fois de plus la nuit dans le camp spécialement aménagé. Votre trekking dans le désert du Maroc se poursuivra le quatrième jour dans les gorges de Taghbalte, à Aït Mnad, vous découvrirez les nombreuses palmeraies, les systèmes d’irrigation innovants, et la nuit se terminera dans un camp non loin de la palmeraie. Le cinquième jour vous traverserez les crêtes de Foum tiza. C’est une zone envahie par le sable où un camp sera installé pour la nuit. Le sixième jour vous découvrirez la montagne de Saredrar où l’on trouve des fossiles des rochers et des dunes. La nuit se déroulera dans un camp aménagé aux pieds de la montagne.

Read More

Comment les visiteurs et populations de Marrakech font la transition du hammam vers le spa ?

Spa Marrakech

À la base le hammam, encore appelé bain maure était un art, une pratique, voire un ensemble de rituels que l’on retrouvait essentiellement à Marrakech et au Maroc https://viemarrakech.wordpress.com/. Les femmes, les hommes, les familles se retrouvaient une fois par semaine dans le même hammam, ils avaient à leur service la même employée pour s’occuper de leur bien-être. C’était une occasion pour eux de rencontrer leurs voisins, de se faire des amis, en même temps de prendre soin de leur corps de manière agréable. Chacun venait avec son matériel de bain : seaux, serviettes, savon, etc. les bains étaient communs, les robinets et les espaces aussi. Avec la démocratisation de cet art, de nombreux pays se sont approprié la pratique et la modernité s’est chargée de faire évoluer l’environnement du hammam. Les rituels restent pratiquement les mêmes, mais ils sont faits de façon plus moderne, de façon plus confortable et différente.

Désormais le hammam que l’on retrouve sous la forme de spa dans les pays arabes et même occidentaux, est devenu une activité destinée à une catégorie de personnes premium, ce n’est plus l’apanage de personnes à revenus faibles ou limités. Il est vrai que les rituels sont restés. Le rituel du savonnage continue d’exister, sauf que le savon noir n’est plus utilisé «nature », il est utilisé sous diverses formes et associé à des parfums et autres huiles essentielles. Ainsi chacun s’y retrouve en fonction de ses envies. Pour le gommage, chacun jouit de son espace personnel, que ce soit dans un spa à Marrakech ou dans une autre ville. Chaque client bénéficie d’un espace à lui réservé avec des robinets, de l’eau et tous les accessoires pour se laver, c’est-à-dire le savon, le gant de gommage, la brosse, les produits, mais aussi des serviettes, des peignoirs et des sandales. Le client doit juste venir avec des vêtements de rechange.

On pourrait penser que tous ces avantages du spa feraient disparaitre le hammam, mais ce n’est pas du tout le cas. Malgré la multiplication des spas, le hammam traditionnel ne perd pas de son attrait. Que ce soit à Marrakech, Rabat ou dans les autres villes du Maroc, la demande reste forte, surtout le week-end. Les clients restent fidèles à ces endroits. Au final les deux espaces atteignent le même objectif de détente de relaxation, sauf qu’ils proposent des prix différents, pour des soins en spa il faut compter en moyenne 150 dirhams, tandis que pour un hammam traditionnel, il faut prévoir en moyenne 15 dirhams.

Read More

Le Maroc et son Riad accueillent les acteurs du cinéma africain à Khouribga

dar-al-andalous-fes-patio

Le cinéma africain sort progressivement de l’anonymat pour se classer dans le rang de la cinématographie mondiale. La dix-huitième édition du Festival du cinéma africain de Khouribga en est la preuve. Cet évènement a permis aux différents réalisateurs africains de présenter leurs créations, que ce soit ceux issus du Riad au Maroc ou ceux venant d’autres pays du continent. Grâce à cet événement, les cinéastes venant de tous les coins de l’Afrique ont pu se rencontrer et échanger les expériences qu’ils ont accumulées tout au long de leur carrière dans ce domaine. Le festival s’est tenu jusqu’au 19 septembre avec pour principal objectif de donner plus d’auras à l’art cinématographique africain, qui est à la fois varié et créatif. Les organisateurs de l’évènement mettent un point d’honneur à ce que le cinéma du Maroc dévoile ses particularités aux spectateurs présents.

L’intérêt est aussi de comparer les particularités du cinéma marocain aux autres cinémas du continent. De cette manière il est plus facile de repérer quels sont les points communs et mettre en place un cadre d’échange et de communication entre les différents acteurs de la filière. Le festival existe depuis 1977, à l’époque il était organisé sous forme d’un forum international pour le cinéma africain. Actuellement, il a acquis sa place en tant que manifestation cinématographique complète et donne plus d’opportunités aux cinéastes de tout le continent lors de rencontres et d’échanges. Les cinéastes présents ont certes l’occasion d’en découvrir plus sur le cinéma tel qu’il est pratiqué dans les autres pays d’Afrique, mais aussi de découvrir la splendeur du Riad au Maroc.

Durant ce festival, 14 films originaires de plusieurs pays africains sont en compétition pour les nombreux prix, notamment le Prix « Mohamed Bastaoui » de la meilleure interprétation masculine ou le Grand Prix « Ousmane Sembene ». Le jury est présidé par le producteur d’origine française Jacques Dorfmann. Les autres membres du jury étant Ahmed Assid et Salma Bargach du Maroc, Sally Shafto des USA, Ramadan Suleman d’Afrique du Sud, Ali Abou Chadi d’Égypte et Issa Serge Coelo du Tchad. Toutes ces personnes ont pu découvrir la vie dans le Riad au Maroc. Le Sénégal est invité d’honneur de cette édition avec six films et est représenté par une délégation de 30 membres dirigée par l’ambassadeur au Maroc. Un hommage a également été rendu à Michel Ouedraogo, le conseiller de presse et techniques de l’information du Burkina Faso.

Read More
content top