content top

Les caractéristiques d’un trekking dans le désert du Maroc

Trekking au Maroc

Le Maroc est un pays qui offre des zones de villégiature intéressantes, on y retrouve des roches, des dunes, des oasis, tout pour mener à la méditation et à la rêverie. En effectuant un trekking dans le désert du Maroc avec Aventure Berbere http://www.aventure-berbere.com/, on a l’occasion de découvrir des villages hauts en couleur, avec des casbahs et des fossiles dont certaines régions ne manquent pas. L’atmosphère dans les coins reculés du Maroc est souvent conviviale grâce aux populations, mais aussi aux chameliers et leurs caravanes. En un voyage vous pouvez découvrir toutes les faces du royaume. Le trek ne s’organise pas au hasard. Il y a des étapes que l’on peut franchir et d’autres que l’on ne peut pas faire dès le premier voyage. Pour une première expérience, l’idéal c’est de considérer l’itinéraire allant du Reg à l’Erg, avec des oasis, des fossiles, des dunes, des palmeraies, etc.

Ce voyage présente de nombreux avantages. Tout d’abord un excellent rapport qualité-prix, la possibilité de découvrir Marrakech, vous aurez l’occasion de découvrir l’Atlas marocain lors du transfert vers le désert et vous pourrez passer deux nuits dans un camp aménagé sous des tentes berbères. Voici un petit récapitulatif de ce que pourrait être votre trekking dans le désert du Maroc. Le premier jour, vous arriverez en provenance de votre pays à l’aéroport de Marrakech, vous aurez le temps de visiter la ville et de prendre contact avec l’agence organisatrice de votre voyage. Le deuxième jour, vous vous rendrez dans le désert en passant par la vallée du Draa et le tizi n’Tichka. Vous dormirez dans un camp spécialement aménagé avec des lits, des douches, un restaurant et des tentes berbères traditionnelles. Pour passer une nuit à la marocaine.

Le troisième jour, vous ferez une marche jusqu’aux dunes de sable d’Ikwa n’Blafaida, vous passerez une fois de plus la nuit dans le camp spécialement aménagé. Votre trekking dans le désert du Maroc se poursuivra le quatrième jour dans les gorges de Taghbalte, à Aït Mnad, vous découvrirez les nombreuses palmeraies, les systèmes d’irrigation innovants, et la nuit se terminera dans un camp non loin de la palmeraie. Le cinquième jour vous traverserez les crêtes de Foum tiza. C’est une zone envahie par le sable où un camp sera installé pour la nuit. Le sixième jour vous découvrirez la montagne de Saredrar où l’on trouve des fossiles des rochers et des dunes. La nuit se déroulera dans un camp aménagé aux pieds de la montagne.

Read More

Quels sont les principaux quartiers de la ville nouvelle Marrakech ?

a Marrakech

A 1217708

La ville de Marrakech http://blogmarrakech.webnode.fr/ est divisée en l’ancienne ville et la ville nouvelle. La ville nouvelle comprend des quartiers récemment construits comme Guéliz et Hivernage. Le nom du quartier de Guéliz est tiré du Jbel Guéliz qui est un massif de grès de faible hauteur que l’on retrouve au nord-ouest de la médina. Des étymologies populaires ont transformé le nom de ce quartier qui était à l’époque européen. Guéliz était le premier quartier à être construit en dehors des remparts de Marrakech qui étaient autrefois destinés aux défunts. Le quartier Guéliz se décline autour de l’avenue Mohammed V et on y retrouve un grand nombre de banques et de boutiques à Marrakech. Les deux espaces qui ne sont pas nouveaux, mais qui sont situés au cœur de Guéliz sont les locaux de la poste installés à la place du 26 novembre et qui datent de la période protectorale. L’ancien marché de Guéliz était également un bâtiment ancien, mais il a été déplacé récemment.

Déplacer l’ancien marché a permis de construire le complexe Carré Eden. Carré Eden est un bâtiment dans lequel on retrouve des boutiques, des résidences, des hôtels, etc. Au sud-ouest de Guéliz, on retrouve le quartier de l’Hivernage. Il s’agit d’un quartier essentiellement résidentiel qui abrite de grosses villas, ainsi que des complexes hôteliers de grande envergure. C’est justement dans le quartier Hivernage que l’on retrouve la célèbre Mamounia, qui rappelons-le est l’hôtel le plus luxueux d’Afrique et le sixième plus luxueux dans le monde. Parmi les autres lieux d’hébergement que l’on retrouve à Hivernage, nous pouvons citer le Pearl, ou encore le Royal Mansour.

L’avenue Mohammed VI est le point central de ce quartier, elle portait anciennement le nom d’avenue de France et elle a été récemment rallongée pour rejoindre le sud-est de la route de l’Ourika. En longeant les remparts du quartier de l’Agdal. L’avenue Mohammed VI abrite le célèbre Théâtre Royal, la nouvelle grande gare de Marrakech, mais aussi le Palais des Congrès. Il est donc évident que c’est un quartier de grande envergure que les touristes ne regretteront pas de visiter pendant leur séjour à Marrakech. Tous ces quartiers et leurs atouts font de Marrakech la grande ville qu’elle est et permettent que les touristes soient de plus en plus nombreux à vouloir s’y rendre. Certes les bâtiments constituent un atout pour la ville, mais elle accueille aussi de nombreux événements qui la font rayonner encore plus, notamment le Marrakech du Rire, le Festival international du Film de Marrakech, le Marrakech Grand Prix, etc.

Read More

Comment les visiteurs et populations de Marrakech font la transition du hammam vers le spa ?

Spa Marrakech

À la base le hammam, encore appelé bain maure était un art, une pratique, voire un ensemble de rituels que l’on retrouvait essentiellement à Marrakech et au Maroc https://viemarrakech.wordpress.com/. Les femmes, les hommes, les familles se retrouvaient une fois par semaine dans le même hammam, ils avaient à leur service la même employée pour s’occuper de leur bien-être. C’était une occasion pour eux de rencontrer leurs voisins, de se faire des amis, en même temps de prendre soin de leur corps de manière agréable. Chacun venait avec son matériel de bain : seaux, serviettes, savon, etc. les bains étaient communs, les robinets et les espaces aussi. Avec la démocratisation de cet art, de nombreux pays se sont approprié la pratique et la modernité s’est chargée de faire évoluer l’environnement du hammam. Les rituels restent pratiquement les mêmes, mais ils sont faits de façon plus moderne, de façon plus confortable et différente.

Désormais le hammam que l’on retrouve sous la forme de spa dans les pays arabes et même occidentaux, est devenu une activité destinée à une catégorie de personnes premium, ce n’est plus l’apanage de personnes à revenus faibles ou limités. Il est vrai que les rituels sont restés. Le rituel du savonnage continue d’exister, sauf que le savon noir n’est plus utilisé «nature », il est utilisé sous diverses formes et associé à des parfums et autres huiles essentielles. Ainsi chacun s’y retrouve en fonction de ses envies. Pour le gommage, chacun jouit de son espace personnel, que ce soit dans un spa à Marrakech ou dans une autre ville. Chaque client bénéficie d’un espace à lui réservé avec des robinets, de l’eau et tous les accessoires pour se laver, c’est-à-dire le savon, le gant de gommage, la brosse, les produits, mais aussi des serviettes, des peignoirs et des sandales. Le client doit juste venir avec des vêtements de rechange.

On pourrait penser que tous ces avantages du spa feraient disparaitre le hammam, mais ce n’est pas du tout le cas. Malgré la multiplication des spas, le hammam traditionnel ne perd pas de son attrait. Que ce soit à Marrakech, Rabat ou dans les autres villes du Maroc, la demande reste forte, surtout le week-end. Les clients restent fidèles à ces endroits. Au final les deux espaces atteignent le même objectif de détente de relaxation, sauf qu’ils proposent des prix différents, pour des soins en spa il faut compter en moyenne 150 dirhams, tandis que pour un hammam traditionnel, il faut prévoir en moyenne 15 dirhams.

Read More

Qu’appelle-t-on trottinette électrique ?

trotinette electrique

On entend de plus en plus parler de trottinette électrique https://trottinetteelectriqueattitude.wordpress.com/ sans toujours savoir de quoi il s’agit, sans savoir ce qui diffère cet engin des autres engins de mobilité urbaine. La trottinette électrique est sans aucun doute le moyen de transport de l’avenir. Cet engin pourrait même devenir plus utilisé que le vélo et les transports en commun. En précisant que c’est un moyen de transport économique. Grâce à la trottinette électrique plus de stress, plus d’attentes pendant les longues journées d’été à cause des embouteillages, et surtout terminés les frais d’essence et d’assurance qui ne font pas toujours plaisir à votre portefeuille. La trottinette électrique est composée d’un plateau compact pour soutenir le conducteur, ce plateau est souvent fait en aluminium ce qui le rend plus léger et résistant, c’est dans cette zone que la batterie et le moteur se trouvent généralement, ensuite on trouve le guidon accompagné des outils pour freiner et accélérer. La trottinette permet d’assurer un déplacement d’une vitesse allant entre 20 et 354 km/h. La police de New York est dotée de trottinettes électriques.

Le fait que la trottinette électrique soit compacte fait que dans certaines situations, elle peut être rangée sous le bureau pendant que la batterie se recharge. La plupart des constructeurs se servent de batteries en plomb ou en lithium, d’un moteur, d’une commande et de circuits électriques. La légèreté de la trottinette électrique permet de l’emporter partout avec soi, dans un ascenseur, dans les escaliers, etc. Il est important de retenir que la trottinette électrique est plus rapide que le vélo normal. Une grande variété de trottinettes est disponible actuellement sur le marché. De nombreux critères permettent de distinguer les modèles les uns des autres, au-delà de l’esthétique.

Les principaux facteurs mis en avant dans le choix d’une trottinette électrique sont la puissance du moteur, le type de moteur, car on retrouve des moteurs dans la roue, certains sur le plateau. Un moteur installé dans la roue s’appelle brushless ou en français moteur sans balais. Les moteurs brushless offrent en général un rendement plus intéressant que ceux avec balais ; la vitesse est plus élevée et l’autonomie est plus forte. Pour en revenir aux critères de comparaison des trottinettes électriques, nous avons aussi les options de freinage qui sont à disque ou tambour, avant ou arrière, les types de roues (à chambre à air ou pleines), les batteries, et surtout le poids et le gabarit des engins. Il est important de savoir que sur les modèles jouissant d’une forte autonomie la batterie est l’élément le plus fragile et coûteux. L’aluminium dont on se sert pour construire le cadre de ces engins est prélevé de la carlingue des avions en fin de vie.

Read More

Quels chiffres en juillet 2016 pour l’immobilier à Marrakech et au Maroc ?

Immobilier Marrakech

Le mois de juillet 2016 semble avoir été exceptionnel pour le secteur immobilier à Marrakech et au Maroc en général sur le site http://salonsinternationauximmobilier.blogspot.com/. Pendant que certaines villes affichaient une augmentation des prix au mètre carré, d’autres se stabilisaient ou affichaient une diminution des prix. Prenons le cas de la ville de Tanger. À Tanger, on observe une hausse de 0,82% du prix au mètre carré qui se situait désormais à environ 16 307 dirhams en juillet 2016. Dans la ville de Casablanca par contre on observe une légère stabilisation des prix dans la plupart des quartiers de la ville. Le quartier dans lequel on note la plus forte hausse est Sidi Moumen avec un prix au mètre carré qui s’élevait à 4 975 dirhams en juillet 2016, contre 3 938 dirhams en juin 2016. Au quartier Hay Mohammedi, le mètre carré se situait à environ 10 117 dirhams, soit une augmentation de 6,41% par rapport au mois de juin. Dans la ville de Rabat par contre, on note une baisse des ventes dans différents quartiers. En juillet on a également pu constater une hausse des prix, surtout ceux des appartements, à hauteur de 0,32%, portant ainsi le prix du mètre carré à environ 15 813 en juillet contre 15 760 en juin.

Dans cette ambiance, les appartements que l’on retrouve dans le quartier Al Fath par exemple, étaient affichés à 11 582 dirhams en juillet au lieu de 11 523 dirhams en juin. Cette hausse était également perceptible dans le quartier Hassan, à hauteur de 0,32%, au mois de juillet. À l’opposé des autres grandes villes du Maroc, l’immobilier à Marrakech affiche des prix à la baisse, avec des prix d’appartements qui ont perdu environ 1,06% de leur valeur entre les mois de juin et de juillet 2016. En effet, au mois de juin, le prix au mètre carré était d’environ 14 219 dirhams et au mois de juillet il s’est retrouvé à 14 372 dirhams. Toutefois, dans le quartier Mhamid, le prix de vente des différents biens s’est consolidé à hauteur de 9,94%. Les ventes sont affectées par la régression.

Les prix des biens immobiliers à Marrakech dépendent de nombreux facteurs comme le quartier. Au quartier Majorelle par exemple, le prix au mètre carré est passé de 16 105 dirhams au mois de juin à 15 118 dirhams au mois de juillet. La baisse est évaluée à environ 6,13% dans ce quartier. Dans le quartier Amelkis, la baisse est d’environ 0,45% ce qui aboutit à des prix mensuels de 17 272 dirhams en juillet alors que le prix était de 17 350 au mètre carré en juin. La ville d’Agadir affiche une tendance semblable à celle de Marrakech puisque le prix de vente des appartements a baissé de 5,39% passant de 11 237 dirhams en juin à 10 626 dirhams en juillet 2016. Pourtant selon les statistiques, Agadir reste la ville dans laquelle on enregistre le plus grand nombre de demandes en termes de locations saisonnières. Au haut Founty, le prix des appartements a baissé, passant de 16 175 dirhams en juin à 15 493 dirhams en juillet.

Read More
content top